Des diplômés vous parlent de leur métier

CONSEILLER CULTUREL ADJOINT, AMBASSADE DE FRANCE AUX ÉTATS-UNIS, NEW YORK

Thomas MICHELON

Section "Service public", 1993

 

QUELS SONT LES POINTS FORTS DE VOTRE FORMATION À L’IEP EN TERME D’INSERTION PROFESSIONNELLE ?

L’IEP, c’est d’abord une boite à outils méthodologique et un état d’esprit : je conserve de cette formation des réflexes qui me sont utiles dans tous les champs qui sont les miens actuellement : management d’équipes, gestion de projets, construction de stratégies, définition des objectifs, etc. La mentalité très ouverte de cette formation me permet aussi d’aborder assez facilement des sujets extrêmement variés : l’absence d’expertise sur un thème précis est contrebalancée par des modes d’approche qui m’ont été transmis par l’IEP. Les recruteurs sont sensibles à ces points, mais plus encore, je pense que c’est une formation extrêmement bien adaptée aux parcours professionnels actuels, beaucoup plus diversifiés et fondés sur des cycles plus courts. L’IEP, c’est une très belle arme pour s’adapter à un monde toujours plus vaste et rapide. Ma fonction actuelle est très dense par ses missions, mais aussi très variée dans ses attributions , au-delà des points que je mentionnais : la coordination des politiques et des actions, la gestion administrative, le reporting budgétaire, le fundraising, le management et l’évaluation de projets, les relations publiques, le suivi des activités marketing et communication, etc. sont autant de domaines que je peux aborder en partie grâce à l’esprit IEP – l’expérience acquise formant le second socle.

 

QUELLES SONT LES GRANDES ÉTAPES DE VOTRE PARCOURS PROFESSIONNEL ET QUEL EST VOTRE MÉTIER ACTUEL ?

Parcours atypique, puisque j’ai choisi de m’orienter vers les métiers d’ingénierie culturelle avant de rejoindre le réseau culturel et diplomatique français. Je suis aussi très vite parti à l’étranger, au contact d’autres cultures et modes de pensée : indispensable pour comprendre le monde contemporain et aborder ma carrière professionnelle. Après avoir vécu à Berlin, et au terme de plusieurs expériences au sein d’institutions publiques (musées, centres d’art), on m’a proposé de diriger le bureau des arts plastiques en Allemagne, afin de faire du lobbying en faveur de l’art contemporain français auprès du marché et des grandes institutions culturelles allemandes. J’ai ensuite tout naturellement suivi la carrière diplomatique, principalement dans le secteur de l’influence culturelle de la France et en veillant à ouvrir à chaque fois de nouveaux champs,  mes responsabilités progressant à chaque étape. Comme conseiller culturel au Canada ou conseiller culturel adjoint aux Etats-Unis, j’agis avant tout comme l’orchestrateur de notre réseau culturel, en veillant aux multiples aspects de cette lourde mission. J’ai gardé un « domaine réservé » auquel je crois vraiment, qui est celui de l’économie numérique et de la promotion des contenus culturels numériques français.


QUELS SONT, SELON VOUS, LES TROIS MOTS QUI POURRAIENT LE MIEUX CARACTÉRISER SCIENCES PO STRASBOURG ?

Ils sont classiques : ouverture d’esprit, flexibilité, mais je rajouterais épanouissement.



CHERCHEUSE EN SCIENCES SOCIALES

Stéphanie HENG

Filière "Service public", 1999

 

QUEL EST VOTRE PARCOURS POST-IEP ?

Formation :
- Master of Arts in European affairs, Collège d'Europe (1999-2000).
Stage: Secrétariat Général du Conseil de l’Union européenne (2000)
- MBA, Solvay Business School (2006-2008)
Emplois :
- Consultante en stratégie de communication pendant quelques années, à Paris puis à Bruxelles
(2001 - 2006)
- Manager et porte-parole d’Euroclear, institution financière basée à Bruxelles (2006 - 2012)
- Directrice de la communication d’une entreprise dans le secteur de l’armement, en Région
wallonne (2012 - fin 2013)
- Depuis 2013, je suis Chercheuse-doctorante en sciences sociales et depuis 2014, je suis également Députée suppléante – Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale

 

AVEZ-VOUS EFFECTUÉ DES STAGES AU COURS DE VOS ÉTUDES ?


Oui, j’ai effectué un stage à la chancellerie diplomatique de l’ambassade de France en Pologne, en 1998, durant mon cursus à l’IEP. Cela m’a permis de mieux appréhender les pays d’Europe centrale et orientale, en particulier la Pologne, en amont de leur intégration dans l’Union européenne.J’ai également réalisé un stage au Secrétariat général du Conseil de l’Union européenne, à Bruxelles.

 

QUEL A ÉTÉ VOTRE PREMIER EMPLOI ?


J’ai démarré ma carrière dans le secteur privé, en tant que cadre dans un cabinet de conseil en communication corporate, à Paris. J’ai eu la chance de travailler pour des clients (essentiellement d’importantes multinationales) dans divers secteurs d’activité, et de me former aux divers aspects de la communication (relations publiques / relations presse, communication de crise, lobbying, etc.).   

 

COMMENT ENVISAGEZ-VOUS LA SUITE DE VOTRE CARRIÈRE ?

J’ai actuellement divers projets qui me tiennent à cœur : je suis chercheuse en sciences sociales. Binationale franco-belge, je suis également active en politique : j’ai été élue l’an dernier (députée suppléante au Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale).

 



INSPECTEUR AUDIT BANCAIRE

photo

Martin DELLA CHIESA
Filière ECOFI 2013

 

QUELLES ONT ÉTÉ LES GRANDES ÉTAPES DE VOTRE PARCOURS PROFESSIONNEL  ET QUEL EST VOTRE POSTE ACTUEL ?


Après mon Baccalauréat Scientifique,  je suis entré directement à l’IEP de Strasbourg. J’ai fait mon année à l’étranger en Erasmus à Berlin puis j’ai choisi de faire ma quatrième année au sein de la filière ECOFI. Enfin j’ai fait le M2 Finance d’Entreprise et Pratique des Marchés financiers à l’IEP. J’ai suivi cette formation en apprentissage dans le groupe Natixis à Strasbourg, j’ai alterné ainsi entre mes cours à l’IEP (3 jours par semaine) et mon poste chez Natixis (3 jours par semaine). A partir de février et de la fin de mes cours j’ai ainsi continué mon alternance mais à temps plein. A la sortie, cela m’a permis d’avoir un an d’expérience au sein du groupe et d’apprendre beaucoup de choses, à la fois théoriques et pratiques. Cette expérience professionnelle a joué un rôle déterminant dans l’emploi de mon 1er poste, directement après l’obtention de mon diplôme en 2013, toujours dans le même groupe mais dans le domaine de l’audit. Basé à Paris mais très mobile, je suis actuellement en CDI, depuis le 3 septembre 2013, en tant qu’inspecteur audit bancaire.


QUELS SONT D’APRÈS VOUS LES PRINCIPAUX ATOUTS DE SCIENCES PO STRASBOURG ?


Je pense d’abord aux atouts « classiques » de l’IEP, qui est connu pour fournir un solide background général et un enseignement pluridisciplinaire. Les points forts de l’IEP sont également l’art de la dissertation, la capacité à se poser des questions, et à structurer son raisonnement. Enfin cette formation fournit à ses étudiants un bagage solide en économie et en droit, ce qui leur permet de comprendre des interlocuteurs aussi variés qu’ils soient, dans le privé ou le public. Elle permet aussi de comprendre les différences culturelles, de s’adresser correctement à des individus de différents pays ou de différentes professions.

 
QUELS ONT ÉTÉ LES POINTS FORTS DE VOTRE FORMATION À L’IEP EN TERMES D’INSERTION PROFESSIONNELLE ?


En parallèle des atouts globaux de l’IEP, je pense que certains masters « techniques » de l’IEP, notamment dans le domaine de la finance ou de la banque, sont très bons et capables de fournir le même apprentissage que ceux des écoles de commerce. Ce qui est moins vrai, mais non handicapant par ailleurs, dans des formations plus généralistes bien sûr.
En conclusion, la force de mon parcours a été de cumuler un parcours généraliste et valorisant à un master plus spécifique et une expérience professionnelle importante.
L’apprentissage a probablement joué un grand rôle aussi, il m’a permis de me fournir une première expérience professionnelle intéressante.

 

QUELS SONT, SELON VOUS, LES 3 MOTS QUI CARACTÉRISENT LE MIEUX SCIENCES PO STRASBOURG ?

- Pluridisciplinarité

- Échange

- Excellence



CHARGE D’ETUDES SECTORIELLES

(Domaine de l’énergie) CHEF D’ENTREPRISE

FREDERIC PELLISSIER TANON
Filière service public 1995

QUEL EST VOTRE PARCOURS « POST IEP » ?

Après l’IEP, j’ai préparé et obtenu un DESS « Etudes Stratégiques » (Université Paris 13). J’ai ensuite effectué  différents stages puis occupé des fonctions dans les postes d’Expansion Economique à Londres et à Rome en tant que chargé d’étude auprès des chargés de missions sectorielles (secteur énergie).
De retour en France, j’ai occupé plusieurs postes de chargé d’études sectorielles dans le cadre d’une activité de conseil d’abord chez Dafsa dans le secteur énergétique puis au sein de Natexis Banque Populaire (maintenant NATIXIS) dans le secteur chimie-pharmacie.
J’ai ensuite mené et développé des missions de conseil en tant que consultant, puis directeur de projet pendant 5 ans chez Adéquations, société de conseil spécialisée dans le secteur énergétique.

Depuis 2006, je me suis mis à mon compte en créant une société de conseil avec des associés : ACONITER, présente dans l’énergie et les systèmes d’information. Mon activité consiste à développer les activités énergétiques et environnementales de veille, d’études technico-économiques et de détection et d’accompagnement de transaction de projets. Lire la suite ...



CHEF DE PUBLICITE

Aude MATHEY
Filière études européennes. Double diplôme Trinity College. Obtenu en 2005

QUEL EST VOTRE PARCOURS POST-IEP ?
Master 2 professionnel « Administration et gestion des institutions culturelles »

  • 2006-2007 : responsable communication/production, Togeth’art
  • 2007-2008 : consultante communication culturelle, Anamnesia
  • 2008 - : chef de publicité grands-comptes Groupe le  Progrès

Mon profil sur viadeo, c’est plus rapide :  www.viadeo.com/fr/profile/aude.mathey

COMMENT AVEZ-VOUS OBTENU VOTRE PREMIER EMPLOI ?
J’ai créé un profil sur viadeo et ai démarché les structures qui m’intéressaient. C’est comme cela que j’ai obtenu mes 2 premiers postes. Je n’avais quasiment pas de réseau et pas de parrain…

EN QUOI CONSISTE VOTRE TRAVAIL AU QUOTIDIEN ?
Je gère un portefeuille de 1.7 millions d’euros. Je démarche, fidélise des clients, leur monte des plans de communication sur nos supports, développe des partenariats et parraine des soirées…

Pourriez-vous nous donner quelques exemples de missions ?
Lire la suite



FONCTIONNAIRE EUROPEEN

David SCHWANDER
Fonctionnaire européen

1998 IEP Section Service Public

QUEL EST VOTRE PARCOURS POST-IEP ?

Formation:
- DESS Politiques Publiques en Europe à l'IEP de Strasbourg (1998-1999)
- Master Degree, European political and administrative studies, Collège d'Europe à Bruges (1999-2000).
Après cette formation, je désirai me consacrer au fonctionnement concret de la "machine européenne" en me concentrant sur des politiques communautaires techniques.
Stage:
- Commission européenne, DG Santé Publique et protection des consommateurs, unité évaluation et audit interne (Mars – Juillet 2001)
Emplois:
- Association Européenne des Banques Publiques – Conseiller Juridique en droit européen des services financiers (Juillet 2001- Janvier 2008)
- Commission européenne – Fonctionnaire européen – administrateur au Service d'Audit Interne (janvier 2008- actuellement)

COMMENT AVEZ-VOUS OBTENU VOTRE PREMIER EMPLOI ?

Candidature classique

EN QUOI CONSISTE VOTRE TRAVAIL AU QUOTIDIEN ?

- Association européenne des banques publiques: veille d'information et représentation d'intérêt

Les institutions européennes soutiennent le dialogue avec tous les acteurs de la société civile pour la définition des politiques communes et des règles législatives. Elles soumettent formellement leurs projets à consultation mais sont également très ouverte à tout avis pendant les différentes phases de l'élaboration de ces normes. De plus, les acteurs de la société civile ne se contentent pas simplement d'influencer ces normes européennes: ils informent et préparent leurs membres aux futures évolutions des politiques/législations pour que ces acteurs puissent anticiper, se préparer et appliquer ces nouvelles règles.  Lire la suite...



AUDITEUR INTERNE

Marie-Christine DESBOIS
Filière Eco Fi. 1992

marie-christine.desbois@allianz.fr

QUEL EST VOTRE PARCOURS POST-IEP ?
Après mes études, j’ai occupé plusieurs emplois en CDD : serveuse, secrétaire de direction, collaboratrice recouvrement chez Sofinco et je suis ensuite entrée chez PFA Assurances (devenu Allianz en 2000), en tant que chargée de mission. Poste que j’ai occupé pendant un an pour ensuite évoluer dans la même entreprise : inspecteur auditeur et comptable (4 ans), conduite du changement à la direction de la formation au moment de la fusion avec Allianz et AGF  (1 an), contrôleur de gestion (4 ans) et auditeur interne depuis 7 ans.

COMMENT AVEZ-VOUS OBTENU VOTRE PREMIER EMPLOI ?
Grâce à une amie de promotion dont le père cherchait une secrétaire de direction pour sa PME.  Il travaillait avec des assureurs, ce qui m’a donné l’idée d’entrer dans l’assurance. J’ai ensuite envoyé des candidatures spontanées auprès de groupes d’assurance.

EN QUOI CONSISTE VOTRE TRAVAIL AU QUOTIDIEN ?
Auditeur interne
:
Donner une assurance raisonnable à la direction de la maîtrise des risques (aussi bien financier que RH, juridique, image…). Interviews, analyse de documentation, vérifications (tests), permettant de donner une opinion sur la maîtrise des risques. Débriefing avec les audités.  Rédaction de constats-diagnostics, et de recommandations (rapport). Faire adhérer les audités aux recommandations. Suivi de la mise en œuvre des recommandations à distance puis sur place au bout de 9 mois.

Pourriez-vous nous donner quelques exemples de missions ? Lire la suite



DIRECTEUR DES AFFAIRES EUROPEENNES

Jean-Luc LODS
1987- service public

QUEL EST VOTRE PARCOURS POST-IEP ?

Autres diplômes : Maîtrise de science politique – Univ de Robert Schuman de Strasbourg/ DEA Etudes Politiques Approfondies – Université Robert Schuman de Strasbourg/ DU Psychologie du Deuil – Université Léonard de Vinci - Bobigny/ Cycle DRH – ENACT d’Angers / Cycle DGS – ENACT de Dunkerque

Assistant parlementaire (Parlement / Allemagne) / chargé de relations internationales (Ville / France) / responsable de bureau-département (Interco /France)/directeur d’établissement public industriel et commercial  de pompes funèbres (EPIC /France)/ responsable emploi – reconversion (Interco/ France)/ coordonnateur de programme européen (Agence Européenne de Reconstruction et MINUK / Kosovo), directeur des ressources humaines et directeur général adjoint en charge des moyens communs (Ville / France) / directeur général des services (Ville / France), conseiller de ministre (Etat / République Islamique de Mauritanie), directeur Europe et International (Département / France)

 

COMMENT AVEZ-VOUS OBTENU VOTRE PREMIER EMPLOI ?
Par un professeur de DEA, qui m’a indiqué l’existence d’un recrutement en Allemagne

EN QUOI CONSISTE VOTRE TRAVAIL AU QUOTIDIEN ?
-Lobbying (auprès de l’UE et de réseaux de collectivités) et participation à la gouvernance de programmes européens ou en vue de valoriser les intérêts de la collectivité et de ses territoires,
-Aide à la décision (auprès des élus et de la DGS),
-Animation d’une équipe et d’un réseau d’acteurs (au sein de la collectivité et dans les territoires), notamment dans la conduite de projets de coopération européenne et internationale

Pourriez-vous nous donner quelques exemples de missions ? Lire la suite.



MANAGER

Guy FREYBURGER
1987 ecofi

QUEL EST VOTRE PARCOURS POST-IEP ?

CAAE à l’IAE Strasbourg
Grande distribution SASM : contrôleur de gestion
Assurances MMA : Contrôleur interne puis responsable Manager

COMMENT AVEZ-VOUS OBTENU VOTRE PREMIER EMPLOI ?
Dans le cadre de l’IAE je devais faire une mission d’un mois en entreprise. J’ai calculé le seuil de rentabilité du Mammouth d’Illkirch. Satisfaits de mon travail, les responsables m’ont orienté vers la pépinière cadre du groupe SASM et BINGO

EN QUOI CONSISTE VOTRE TRAVAIL AU QUOTIDIEN ?
Mon travail est varié : recrutement, plan de formation, budgets, plan informatique, plan d’actions stratégiques, animation des équipes, politique salariale, organisation, process, pilotage, productivité

Pourriez-vous nous donner quelques exemples de missions ?

J’ai créé des plateaux téléphonique, j’ai transféré des activités d’un site à un autre, j’ai élaboré des tableaux de bord, j’ai piloté le plan qualité, je recrute (sélection de CV, entretiens, choix, accueil, suivi)

QUELLES SONT LES SOURCES DE MOTIVATION DANS VOTRE METIER ?
Manager c’est aimer les humains, c’est avec la joie d’accompagner des personnes dans leur progression, c’est créer les conditions de l’efficacité collective

 

QUEL EST LE PROFIL RECHERCHE ET EN QUOI LE PROFIL DE L’IEP PEUT-IL ETRE UN ATOUT POUR CE POSTE ?
Profil : écoute, curiosité, empathie, anticipation, sérénité, patience.
IEP : la force du généraliste qui possède la culture générale pour comprendre les situations et ouvrir les solutions au-delà du connu et éprouvé.

CHEF DE LA SECTION ‘PERFORMANCE ET BIEN-ÊTRE’, DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES, CONSEIL DE L’EUROPE

Renée MORITZ

Section "Relations Internationales", 1990

Formation complétée par le Diplôme de l’Institut européen des Hautes Etudes Internationales (Nice) en 1991 puis un Master 2 d’Etudes européennes à l’IEP de Strasbourg en 1994

QUELS SONT LES POINTS FORTS DE VOTRE FORMATION À L’IEP EN TERME D’INSERTION PROFESSIONNELLE ?

Par rapport à ce que j’ai moi-même expérimenté, je dirais :

  • Une formation polyvalente qui permet une grande flexibilité et une adaptation aisée à différents environnements de travail et divers types de postes
  • Un diplôme reconnu et valorisé au niveau international
  • Une formation rigoureuse dans ses méthodologies et ses enseignements : vous sortez avec une bonne culture générale, avec des compétences rédactionnelles, un esprit de synthèse, des compétences en communication et un bon niveau de langues
  • Une capacité à ‘Think outside the box’ : être capable de conceptualiser, avoir une vision stratégique, d’anticiper et de voir plus loin et différemment.


QUELLES SONT LES GRANDES ÉTAPES DE VOTRE PARCOURS PROFESSIONNEL ?

1991 - 1992 : J’ai commencé ma carrière professionnelle en travaillant à la Maison de l’Europe de Montpellier en tant que responsable de la communication.

1992 à aujourd’hui : Conseil de l’Europe, Strasbourg, où j’ai occupé les postes suivants :

  • 1992 -1994 : un premier poste en lien avec mon diplôme de l’IEP : assistante politique auprès du Directeur des Affaires politiques. C’était une période passionnante de l’élargissement du Conseil de l’Europe où je préparais les dossiers de mission et briefing pour mon Directeur sur la situation des pays d’Europe centrale et orientale en vue de leur adhésion.
  • 1994 - 2006 : la carrière dans une organisation internationale peut être intéressante et variée et vous amener à occuper divers postes, sans qu’il y ait forcément un lien avec votre diplôme du départ. J’ai travaillé dans des services variés : Direction des Affaires Politiques Direction des Droits de l’Homme, Direction de la planification stratégique, Cabinet du Secrétaire Général sur différents projets avec des équipes multiculturelles : projets ‘Droits de l’homme et police’, ‘Violence et enfance’, ‘Education aux droits de l’homme’, ‘Programme de coopération intergouvernementale’.
  • Pendant 6 ans, en plus de mes affectations, j’ai été élue représentante du personnel et ait assuré la vice-présidence du Comité du Personnel pendant laquelle j’ai dirigé la négociation sur l’extension des mesures de conciliation entre la vie professionnelle et la vie privée dans le Statut du Personnel du Conseil de l’Europe (élargissement des offres de temps partiel, création d’un compte-épargne congés, introduction d’un congés parental). Cette expérience m’a donné envie de me tourner ensuite vers les ressources humaines.
  • 2006 – aujourd’hui : j’ai rejoint la Direction des Ressources Humaines en faisant une progression de carrière : Chef de l’Unité Appréciation annuelle, Chef de l’Unité Egalité des chances, puis Chef de la Section ‘Performance et Bien-être’, mon poste actuel.  Je supervise actuellement plusieurs secteurs des ressources humaines : la formation, l’appréciation, l’égalité des chances et la diversité, la prévention des conflits et la protection de la dignité de la personne sur le lieu de travail.


ET POUR FINIR, QUELS SONT, SELON VOUS, LES TROIS MOTS QUI POURRAIENT LE MIEUX CARACTÉRISER SCIENCES PO STRASBOURG ?

- Europe (dimension européenne des études et du diplôme)

- Rigueur (de la formation)

- Diversité (de l’enseignement et des étudiant/e/s)

 



CONSULTANT EN STRATEGIE

photo

Guillaume NEU
Filière ECOFI 2011 

QUELLES ONT ETE LES GRANDES ETAPES DE VOTRE PARCOURS PROFESSIONNEL ?

Je suis entré à l'IEP après un baccalauréat scientifique. Après avoir effectué ma troisième année à l'étranger à Purdue University aux États-Unis, j'ai intégré la section économie et entreprises en 4ème année puis le Master 2 Corporate Strategy and Finance in Europe. J'ai terminé ma dernière année avec un stage dans la direction de la stratégie d'un opérateur télécom à Paris. J'ai ensuite poursuivi mes études à la London Business School avec un Master en Management.

QUEL EST VOTRE POSTE ACTUEL ET QUELLES SONT VOS PRINCIPALES MISSIONS ?

Je travaille dans un cabinet de conseil en stratégie à Londres. Mon travail consiste à accompagner et conseiller des directions générales de grandes entreprises sur des problématiques à caractère stratégique. Il peut s'agir par exemple de trouver de nouvelles sources de revenus, d'améliorer la performance d’une entreprise, de réorganiser une branche ou encore de repenser l'expérience client.

QUELS SONT LES PRINCIPAUX ATOUTS DE L'IEP DE STRASBOURG ?

Les premières années pluridisciplinaires de l'IEP forment un socle de culture générale constituant un atout pour l'avenir mais elles permettent aussi aux étudiants de prendre le temps de trouver la voie qui leur correspond le mieux. La mixité de matières, de profils et de carrières très variées que l'on trouve à l'IEP créée une ouverture d'esprit que les diplômés conservent ensuite dans leur vie professionnelle et personnelle.

QUELS SONT LES TROIS MOTS QUI CARACTERISENT LE MIEUX SCIENCES PO STRASBOURG POUR VOUS?

- Diversité

- Ouverture d'esprit

- Convivialité

CHARGEE DE COMMUNICATION

 Lucile ERB

Filière économie/entreprise 2006

QUEL EST VOTRE PARCOURS POST-IEP ?

  • 2006/2007 : Master II en Communication Institutionnelle et Financière en Entreprise.
  • 2007/2008 : Chargé de Communication chez BNP Paribas
  • 2008 / 2011 : Consultante en Communication à l’agence ORC, Communication Corporate & Métiers
  • Depuis 2011 : Responsable Marketing et Communication pour le Groupe Associatif Siel Bleu

COMMENT AVEZ-VOUS OBTENU VOTRE PREMIER EMPLOI ?

La Responsable Communication de la Direction Régionale de BNP Paribas à Lille intervenait dans le cadre de mon Master II et m’a offert un stage, suivi d’un emploi.

POUVEZ-VOUS DECRIRE DE MANIERE LA PLUS CONCRETE POSSIBLE VOTRE METIER ?

Le plus intéressant dans mon métier est qu’il n’y a pas de quotidien ! Les missions, les projets, les sujets abordés y sont très variés : élaboration de supports de communication, web et réseaux sociaux, relations presse, relations publiques, communication interne, levée de fonds…Lire la suite.



ENSEIGNANT-CHERCHEUR

CATHERINE GEGOUT .
Filière Relations Internationales  1998
Catherine.gegout@nottingham.ac.uk

Lecturer in International Relations
University of Nottingham

QUEL EST VOTRE PARCOURS « POST IEP » ?
J’ai continué mes études par un master au Collège d’Europe, à Bruges (MA in European Political and Administrative Studies), puis par un doctorat (European University Institute. Florence. 2004) et un post doctorat  (London School of Economics and Political Science.

COMMENT AVEZ-VOUS OBTENU VOTRE PREMIER EMPLOI ?
Grâce aux contacts développés au Parlement Européen

EN QUOI CONSISTE VOTRE TRAVAIL AU QUOTIDIEN ?

  • Enseignement
  • Recherche
  • Administration

Voir : https://sites.google.com/site/catherinegegout/

POURRIEZ-VOUS NOUS DONNER QUELQUES EXEMPLES DE MISSIONS ?
Missions de recherche sur les relations UE-Chine vis-à-vis de l’Afrique : entretiens à Beijing et Addis Abeba avec des diplomates europeens, africains et chinois.

QUELLES SONT LES SOURCES DE MOTIVATION DANS VOTRE METIER ?



DIRECTEUR D'HOPITAL

Fabrice VERRIELE
1995, section service public

QUEL EST VOTRE PARCOURS POST-IEP ?
Préparation aux concours de l’ENA et de la fonction publique.
Réussite au concours de directeur d’hôpital en 1997.
J’ai occupé divers postes de direction dans les hôpitaux entre 2001 et aujourd’hui.

COMMENT AVEZ-VOUS OBTENU VOTRE PREMIER EMPLOI ?
Dans le cadre d’un concours de la fonction publique, la question est un peu biaisée. Une fois le concours obtenu, on est certain de décrocher un emploi. Le plus dur est donc de réussir le concours. Pour les directeurs d’hôpital, à la fin de la formation, il faut convaincre les chefs d’établissement de nous recruter comme adjoint, pour obtenir la région que l’on souhaite.

EN QUOI CONSISTE VOTRE TRAVAIL AU QUOTIDIEN ?
Le métier de chef d’établissement est différent de celui de directeur-adjoint que j’avais exercé jusque-là. Il consiste à assurer le bon fonctionnement de l’hôpital et ceci recouvre une quantité importante d’activités car le propre du poste de chef d’établissement est d’avoir une vue globale de l’hôpital.
Au quotidien, très concrètement, il s’agit de gérer le dialogue social avec les organisations syndicales, de rencontrer les médecins et les cadres pour gérer les problèmes ou développer des projets, de présenter des dossiers aux tutelles administratives. La dimension relationnelle est capitale dans ce métier.

Pourriez-vous nous donner quelques exemples de missions ?

Il peut s’agit aussi bien d’un projet de travaux comme la construction d’un nouveau bâtiment, à coordonner, que de mettre en place une nouvelle organisation de travail dans un service. Il faut aussi gérer les conditions de travail des employés.  Lire la suite...



DIRECTEUR FINANCEMENT DE PROJET

Guillaume HINTZY
Eco-Fi 1996

QUEL EST VOTRE PARCOURS POST-IEP ?
J’ai intégré l’ESCP en 1996 en admission parallèle.Tout au long de ma scolarité à l’IEP puis à l’ESCP, j’ai réalisé plusieurs stages en banque d’affaires, en contrôle de gestion dans un grand groupe de BTP, puis j’ai intégré, à la sortie de l’ESCP (en 1998), le département Corporate Finance du cabinet d’audit et de conseil KPMG.
Pendant les 6 premières années de ma carrière, j’ai participé à des missions de conseil pour le compte d’entreprises nationales ou de groupes de taille mondiale dans le cadre de leurs opérations de restructuration interne, réorganisation, fusions-acquisitions, cessions, etc…J’ai ensuite évolué vers le Financement de projet (Project Finance) en participant au lancement et au développement de l’activité Project Finance de KPMG en France.
En 2007, j’ai rejoint les équipes Project Finance du Groupe Dexia, l’une des toutes premières banques mondiales dans cette activité. J’assume désormais les fonctions de Director, Co-Head of PPP, au sein du département Project Finance.

COMMENT AVEZ-VOUS OBTENU VOTRE PREMIER EMPLOI ?
Grâce à mes diplômes et mes nombreux stages. Il est, je pense, fondamental de faire au moins 2 ou 3 stages, dont au moins 1 ou 2 de longue durée (minimum 6 mois) avant de se lancer à la recherche de son premier emploi. D’une part, cela prépare véritablement à la vie active ce que n’offre pas une formation universitaire (ou Grande Ecole).
D’autre part, cela permet de mieux comprendre les caractéristiques d’un métier et d’un secteur et d’orienter plus facilement son choix lors de la recherche d’un premier emploi.Enfin, et surtout, c’est un atout – ou plutôt une condition sine qua non – dans la compétition à laquelle les jeunes diplômés sont soumis dans le cadre de la recherche de leur premier emploi.

EN QUOI CONSISTE VOTRE TRAVAIL AU QUOTIDIEN ?
Le financement de projet consiste à financer des sociétés ad hoc, constituées spécifiquement pour développer, construire et exploiter un projet sur une durée de vie généralement longue (10 à 30 ans).

Lire la suite...



MAGISTRAT

QUEL EST VOTRE PARCOURS « POST IEP » ?

J’ai suivi durant deux années la « prépa Ena » à l’IEP (diplôme en 3 ans) et réussi le concours d’entrée à l’EN3S et à l’ENA.

COMMENT AVEZ-VOUS OBTENU VOTRE PREMIER EMPLOI ?

Le choix de l’emploi s’est déroulé à l’issue de la scolarité à l’ENA. L’étape la plus délicate a été de réussir le concours.

POURRIEZ-VOUS NOUS DECRIRE VOTRE PARCOURS PROFESSIONNEL ?

En 2000, j’ai obtenu un poste de juge administratif au tribunal administratif de Strasbourg et j’y suis resté jusqu’en 2008 (contentieux fiscaux étrangers, urbanisme et environnement collectivités locales, fonctionnaires). J’ai ensuite occupé pendant 2 ans le poste de Sous-préfet de Vouziers, arrondissement rural (homme à tout faire de l’Etat dans un arrondissement ; cf représente le préfet pour contrôler, animer, concilier etc). Je suis actuellement magistrat au tribunal administratif de Strasbourg afin de poursuivre ma carrière dans la juridiction administrative. Je devrais rejoindre sous peu la Cour administrative d’appel de Nancy.

POURRIEZ-VOUS DECRIRE DE MANIERE LA PLUS CONCRETE POSSIBLE VOTRE METIER ?

Juge : Travail largement solitaire et exigeant un grande capacité de raisonnement et de rédaction
Juger les litiges proposés par les requérants : arrivée d’un dossier avec argumentaire écrit ; Sollicitation d’une réponse d’une administration (Etat collectivité ou autres) et lorsque l’affaire est en état, réflexion collégiale (avec autres collègues) ou seul (juge unique sur le jugement à rendre et à rédiger) puis rédaction du jugement. 20 audiences collégiales (jugement collectif) + semaines de permanence pour traiter les affaires urgentes (référés, reconduite à la frontière)
Sous-préfet : Sens du contact humain avec des interlocuteurs de toutes nature (administratifs, élus, monde socio économique et media). Polyvalence de compétences mises au service des politiques publiques à mettre en oeuvre : Management d’une structure, animation de projet, contrôle de légalité, gestion et traitement des risques ou de l’urgence, relations avec les medias. La nature du travail à effectuer est forcément variable en fonction des enjeux propres à l’arrondissement.

Lire la suite